COVID-19 prélèvement naso-pharyngé >>> Prendre RDV

 
   ACTUALITES  


   Une greffe de ménisque réalisée pour la première fois en Auvergne


Le 5 août dernier, le premier ménisque a été greffé au CHU de Clermont-Ferrand. C’est une intervention rare avec seulement une quinzaine d’opérations en France.

Le ménisque qui est situé entre fémur et tibia sert d’amortisseur et protège les cartilages du genou. Lorsqu’il est absent suite à un traumatisme ou une intervention chirurgicale, le risque d’arthrose est très important. La greffe de ménisque permet de remplacer le ménisque manquant et de réduire le risque d’arthrose pour le patient. Cette prise en charge est essentiellement proposée aux jeunes patients, par une intervention réalisée sous arthroscopie donc peu invasive car elle évite d’ouvrir l’articulation.

La rareté de l’opération est due à un manque important de greffons. « Le besoin actuel de greffons est d’environ 300 par an et nous sommes actuellement à 15 par an » indique le Pr Stéphane Boisgard, chef du service Orthopédie au CHU de Clermont-Ferrand. « Le prélèvement du ménisque est encore peu ancré dans les habitudes. »
C’est pourquoi, le CHU, en étroite collaboration avec l’Osteobanque, banque associative de tissus humains de l'appareil locomoteur, mettent en place un réseau de prélèvement régional qui permettra d’augmenter le nombre de dons et donc le nombre de greffes. « Il faut environ 100 tailles de ménisques différentes en stock pour pouvoir répondre à suffisamment de demandes » précise le Dr Roger Erivan, chirurgien orthopédique.

Sensibiliser au don de ménisque permettra à de soulager de nombreux patients et d’améliorer leur confort de vie, une volonté de l’équipe du service d’Orthopédie pour répondre à une demande croissante.

  Actualités