COVID-19 prélèvement naso-pharyngé >>> Prendre RDV

 
   ACTUALITES  


   Conférences-Débat de la Chaire de Philosophie

La Chaire de Philosophie à l’Hôpital, portée par le CHU et l’Université Clermont Auvergne, relance ses conférences-débat dans un rythme mensuel jusqu’en juin 2022. Celles-ci ont pour but de donner lieu à des questionnements philosophiques au sein de l’hôpital.

Ces temps de réflexions ont lieu à l’Amphithéâtre de cardiologie de l’hôpital Gabriel Montpied (1er étage de GM2) de 19h à 21h. Elles sont ouvertes aussi bien aux usagers de l’hôpital qu’au personnel soignant.

FOCUS DU MOIS / ANNULÉ et REPORTÉ au jeudi 28 avril
"Forum sur la philosophie, l'éthique, la morale, la déontologie en médecine"
> Jean-Étienne BAZIN pour l'éthique, Frédérique GEYMOND pour la déontologie, Alain PETIT et Julie SOUSTRE pour la philosophie et la morale
> jeudi 6 janvier à 19h.




Découvrez le programme :

- 2nd semestre 2021


- 1er semestre 2022


   La Haute autorité de santé certifie la qualité et l’organisation des soins prodigués au CHU de Clermont-Fd

Malgré un environnement de crise sanitaire, dans une période où le quotidien de l’hôpital est d’une extrême exigence, le CHU de Clermont-Ferrand a reçu sa certification (vignette verte) pour la qualité et l’organisation des soins prodigués par la Haute autorité de santé (HAS). Les résultats ont été annoncés ce vendredi 17 décembre.

Le CHU de Clermont-Ferrand s’avère être le premier CHU de France à avoir passé cette nouvelle procédure de certification
(visite réalisée du 21 au 25 juin 2021), relevant ainsi le défi de cette évaluation collective. Les résultats seront rendus publics sur le site de la HAS dans les prochaines semaines. La prochaine visite de la HAS se déroulera désormais en 2025.



En place depuis 20 ans, cette procédure d’évaluation indépendante et obligatoire du niveau de qualité et de sécurité des soins dans les établissements de santé, publics et privés est réalisée tous les 4 ans.

En 2020, cette procédure s’est profondément transformée pour répondre encore mieux aux enjeux et exigences actuels de qualité et de sécurité des soins. Dans sa nouvelle formule, la certification des établissements de santé pour la qualité de soins est simplifiée, ancrée dans les pratiques des soignants et centrée sur les résultats de la prise en charge pour le patient.
Eléments sur lesquels, entre autres, le CHU s’illustre particulièrement sur les critères de « la pertinence des parcours, des actes et des prescriptions argumentée au sein des équipes » ou encore de ses « orientations stratégiques en cohérence avec son territoire ».

« Les experts visiteurs se sont rendus sur les trois sites (Gabriel-Montpied, Estaing et Louise-Michel) du CHU afin de rencontrer les patient(e)s, les praticien(ne)s, les chef(fe)s de service. Cette certification est le fruit du travail collectif des équipes médicales, soignantes, administratives, de l’implication et de l’organisation de l’ensemble des services dans cette période chahutée. Je tiens à les remercier sincèrement. Cette certification de la Haute autorité de santé, fruit d’une procédure exigeante est une véritable reconnaissance et un gage de qualité » révèle Didier HOELTGEN, Directeur Général du CHU.

Cette certification constitue un tournant dans la vie de l’établissement et reconnait le travail accompli par toutes les équipes qui se traduit dans la prévention et l’organisation des soins au sein du CHU dans les filières de soins du territoire. C’est une reconnaissance évidente de la qualité de nos établissements publics.

La certification se poursuit sur les établissements du GHT « TerritoireS d’Auvergne : Allier – Puy-de-Dôme ». Le CHU de Clermont-Ferrand, en tant qu’établissement support du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT), agit comme moteur pour tout le territoire afin de mieux desservir la population et faire accéder le soin au plus grand nombre.


Nouvelle procédure de certification de la Haute Autorité de Santé
Cette « version V2020 » met particulièrement en avant l’ambition de :

  • médicaliser et mieux prendre en compte le résultat de la prise en charge du patient,
  • simplifier la démarche de certification dans ses différents aspects pour situer les travaux d’évaluation et d’amélioration de la qualité et de la sécurité au plus proche des pratiques des professionnels et de leurs équipes,
  • s’adapter aux évolutions du système de santé en valorisant l’insertion territoriale des établissements de santé et la construction de parcours de soins.

   Centre de prélèvement

??? À compter de ce jour, les patients devront prendre un rendez-vous pour être dépisté les week-ends et jours fériés au centre de prélèvement #COVID19 du #chuclermontfd.

Prise de rendez-vous :
????? Sur Doctolib : http://www.doctolib.fr/.../chu-de-clermont-ferrand-centre...
?? Par téléphone : 04 73 75 41 17

?? Plus d'informations sur l'image !


   Un réseau spécifique ville-hôpital pour optimiser la prise en charge des enfants asthmatiques




L’équipe de pneumopédiatrie du CHU de Clermont-Ferrand a mis en place un réseau de Suivi Pédiatrique de l’enfant ASthMatique « SPASM Auvergne » pour optimiser la prise en charge de la toux chronique et de l’asthme de l’enfant dans la région Auvergne.

La toux chronique et l’asthme de l’enfant sont des motifs de consultation fréquents en médecine générale et en pédiatrie libérale. L’asthme touche 1 enfant sur 10, tout âge confondu. Dans ce contexte, les demandes de consultation spécialisées au CHU pour ce motif sont extrêmement nombreuses, et les délais d’obtention pour un premier rendez-vous habituellement situés entre 6 mois et 1 an.

Pour répondre à cette forte demande, les pédiatres et les pneumopédiatres, libéraux et hospitaliers, ont organisé un réseau. Une cartographie complète de pédiatres et de pneumopédiatres impliqués dans la toux chronique et l’asthme de l’enfant est mise à disposition sur toute la région Auvergne. À ce jour, 36 pédiatres et 6 pneumopédiatres travaillent ensemble au sein du réseau SPASM Auvergne.

L’équipe de pneumopédiatrie du CHU coordonne la formation des membres du réseau à  la prise en charge de la toux chronique et l’asthme de l’enfant, avec un module de formation continue annuel. Elle diffuse à l’ensemble du réseau les recommandations en vigueur et partage leurs documents de référence tels que les protocoles d’action, les plans d’accueil individualisés. L’accès aux plateaux techniques du CHU sont fluidifiés pour les bilans allergologiques et fonctionnels respiratoires pour les pédiatres membres. L’objectif étant de proposer une prise en charge harmonisée pour tous ces enfants et adaptée à la gravité de leur pathologie.

Zone de Texte: Bon à savoir :-	Vous pouvez adresser un patient à un membre du réseau SPASM Auvergne directement par son secrétariat. -	Pour toute demande de consultation de pneumopédiatrie au CHU, un bon de demande spécifique doit être rempli de façon exhaustive. Les renseignements colligés sont analysés par un pneumopédiatre du CHU et l’enfant dirigé vers un membre du réseau SPASM Auvergne ou vers un pneumopédiatre en fonction des données recueillies et des recommandations en vigueur.Ainsi, seuls les enfants présentant un tableau complexe ou un asthme sévère (pallier 4-5 GINA) sont pris en charge prioritairement au sein du CHU. Leur prise en charge se retrouve optimisée, avec un recours au spécialiste accéléré.    
La prise en charge des patients non sévères est assurée par les pédiatres de ville, de façon exclusive ou en collaboration avec l’équipe de pneumopédiatrie.



Bon à savoir :

  • Vous pouvez adresser un patient à un membre du réseau SPASM Auvergne directement par son secrétariat.
  • Pour toute demande de consultation de pneumopédiatrie au CHU, un bon de demande spécifique doit être rempli de façon exhaustive. Les renseignements colligés sont analysés par un pneumopédiatre du CHU et l’enfant dirigé vers un membre du réseau SPASM Auvergne ou vers un pneumopédiatre en fonction des données recueillies et des recommandations en vigueur.

   Le CHU est labellisé "maternité éco-responsable" et devient la 1ère maternité en France de type III

Depuis le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand détient le label THQSE*, niveau or (score de 94/100), le niveau le plus élevé. Elle devient ainsi la première maternité de type III écoresponsable de France et le premier CHU à l’obtenir.

 

Depuis 2019, les équipes de la maternité ont mis en place de nombreuses actions et protocoles pour la prise en charge de la mère et du nourrisson dans un cadre plus sain et moins impactant en matière d’environnement. Afin de confirmer leur engagement, le CHU s’est engagé dans un processus de labellisation de la maternité.

 

Le CHU de Clermont-Ferrand a donc été auditionné les 18 et 19 novembre dernier par l’organisme certificateur SOCOTEC sur sa politique développement durable, et plus particulièrement pour l’activité de sa maternité.

 

Le label THQSE* est l’une des références les plus exigeantes en matière de management environnemental.

 


 

Le respect de l’environnement ainsi que le bien-être des patients et du personnel trouvent des applications concrètes à la maternité du CHU de Clermont-Ferrand, notamment au travers de :

  • l’évolution des pratiques de soins plus écoresponsables (notamment soin du nourrisson : bain, cordon, etc.) ;
  • la création d’une chambre pédagogique à destination des futurs parents (accessible prochainement sur RDV) : couches lavables, vêtements, mobiliers et objets d’occasion, peintures saines, produits d’hygiène adaptés et écologiques, etc. Cela permettra d’aborder, dans un objectif de prévention, les thèmes de composés organiques volatils, perturbateurs endocriniens, substances chimiques, mort subite du nourrisson ;
  • la création d’une salle d’allaitement pour les agents en retour de congés maternité pour une meilleure qualité de vie au travail ;
  • la création d’un espace d’attente plus accueillant pour les pères ou coparents lors d’une césarienne programmée.

 

Ce label est également une vraie reconnaissance pour l’engagement de toutes les équipes du CHU en faveur du développement durable depuis près de 10 ans : logistique, travaux, achats, informatique, etc. L’organisme certificateur a félicité, durant sa visite, les équipes face à la synergie des acteurs internes au CHU et leur dialogue avec leurs fournisseurs pour aboutir à une démarche vertueuse.

 

* Très Haute Qualité Sociale Sanitaire et Environnementale ®

 

----------------------------------

 

Qu’est-ce qu’une maternité écoresponsable? (source : Primum Non Nocere)

C’est une maternité qui prend en considération :

  • la santé de ses parturientes, avant, pendant et après l’accouchement ; 
  • la santé de ses collaborateurs ;
  • la santé des générations à venir ;
  • ses impacts environnementaux et sanitaires  pour  les  réduire et œuvrer  très  en  amont en termes de santé, de prévention et d’éducation ;
  • les équipes qui œuvrent au quotidien à « l’écoconception » des soins.

 

Qu’est-ce qu’une maternité de type III ? (source : La Maison des Maternelles)

Les maternités sont classées par typologie en fonction des risques établis durant la grossesse et donc des spécificités de prises en charge.

Les maternités de type III bénéficient d’équipes spécialisées et d’un plateau technique permettant d’accueillir les prématurés en-dessous 33 semaines d’aménorrhée. L’établissement de santé, dont fait partie la maternité, doit disposer de services de réanimations adulte et pédiatrique. Ces maternités prennent en charge les grossesses à haut risque et peuvent s’occuper de nouveau-nés en situation de grave détresse.

C’est le typologie d'établissement qui permet de prendre le relais des maternités de type I et II en cas de nécessité pour la mère et l’enfant. Cela représente 12% des maternités en France, principalement dans des CHU.

 


   Signature du protocole d'accueil et de pré-plainte simplifiée des victimes de violences conjugales au sein du CHU

Mercredi 12 janvier 2022, Philippe CHOPIN, Préfet du Puy-de-Dôme, Didier HOELTGEN, Directeur général du CHU de Clermont-Ferrand, Éric MAILLAUD, Procureur de la République de Clermont-Ferrand, Grégoire CHASSAING, Directeur départemental adjoint de la Sécurité Publique et le Général, Éric MARCHAL, Commandant du groupement départemental de la Gendarmerie du Puy-de-Dôme, ont signé le protocole d’accueil et de pré-plainte simplifiée des victimes de violences conjugales au sein du CHU de Clermont-Ferrand, en présence d’Olivier BIANCHI, Maire de Clermont-Ferrand et Président du Conseil de surveillance du CHU et de Jean SCHWEYER, Délégué territorial de l'ARS.

Ce protocole vise à améliorer l’accueil et l’accompagnement médical, social et juridique des victimes, à favoriser la détection des situations de violences et leur signalement, et à faciliter la démarche de dépôt de plainte. À cette fin, ce protocole :

  • précise les principes d’une collaboration et d’une coordination institutionnelles entre les services de l’État, les autorités judiciaires, l’établissement public de santé et les forces de sécurité intérieure ;
  • définit les modalités d’organisation de la pré-plainte simplifiée à l’hôpital (PPS) afin de faciliter l’accès à la plainte des victimes de violences conjugales lorsqu’elles viennent pour une prise en charge dans les services d’urgence du CHU ;
  • permet, pour les personnes victimes qui ne souhaitent pas immédiatement déposer plainte, la réalisation de constats et de prélèvements conservatoires dans la perspective d’une éventuelle procédure judiciaire.

 

Les modalités de parcours des victimes de violences conjugales se présentant au CHU

L'accueil des victimes de violences conjugales au CHU peut se faire soit sur le site Estaing (via le service de victimologie enfants et femmes enceintes ou les urgences gynéco-obstétricales et pédiatriques) soit sur le site Gabriel-Montpied (via l'unitié de victimologie adultes ou les urgences adultes).



Si la personne se rend au CHU en ayant déposé plainte préalablement, elle est directement orientée vers les services de victimologie dédiés. Dans le cas où la personne se présenterait de manière spontanée, notamment aux urgences, après lui avoir assurée une prise en charge médicale adaptée, l'équipe médicale pourra proposer le formulaire de pré-plainte simpliées (PPS) à la victime. Si la victime accepte, elle sera accompagnée par un personnel paramédical pour réaliser la démarche.

À la suite de la prise en charge médicale et si la personne a rempli la pré-plainte simplifiée, elle sera convoquée ultérieurement par les forces de sécurité intérieure afin d’enregistrer la plainte. Lorsque l’état de santé de la personne le justifie, les services d'enquêtes peuvent se déplacer à l’hôpital afin de prendre la plainte. Dans le cas où la personne ne souhaiterait pas porter plainte, les services de santé pourront faire un signalement aux autorités judiciaires avec l'accord préalable de la personne.


Des engagements visant à améliorer la réponse apportée aux victimes

Afin d'améliorer la réponse apportée aux victimes, chaque signataire désignera des référent(e)s ayant pour mission d’assurer la coordination entre tous les partenaires. Ils seront aussi chargés, pour leur institution ou établissement, à veiller à la bonne application du protocole.

Par ailleurs, les signataires s’engagent à contribuer à l’élaboration d’un plan de formation minimum, lorsqu’il n’existe pas, et à permettre aux agents concernés d'avoir accès à ces formations (accueil et prise en charge des victimes, audition des victimes, dispositif de pré-plainte simplifiée) au moins une fois par an.

**********

Le Préfet, le Directeur général du CHU, le Procureur de la République, le Directeur départemental adjoint de la sécurité publique et le Général, commandant du groupement départemental de gendarmerie du Puy-de-Dôme, tiennent à souligner l'importance de ce protocole qui permettra d'améliorer la coordination de tous les services pour permettre d'améliorer la réponse apportée aux personnes victimes de violences conjugales.

Enfin, ce protocole démontre encore une fois la capacité d' œuvrer collectivement pour lutter toujours plus efficacement contre les violences conjugales.


  Actualités